Imprimer (nouvelle fenêtre)

Les communes s’engagent

Les actions préventives auprès des collectivités

Face à une pollution alarmante des rivières et des eaux souterraines de Seine-et-Marne par les produits phytosanitaires, il semble plus que jamais indispensable d'intensifier les actions de prévention auprès des utilisateurs de ces produits. L'utilisation mal maîtrisée et en quantité massive des désherbants chimiques dans les collectivités est à l'origine de pollutions importantes des eaux superficielles (rivières, étangs...). Il est donc indispensable, pour préserver la qualité de l'eau, d'inciter les communes à réduire l'usage des produits phytosanitaires.

Les actions préventives

Subventions et écoconditions

L’un des objectifs du Plan Départemental de l’Eau est la reconquête de la qualité de l’eau en intensifiant la prévention des pollutions.

Dans le cadre de ces actions préventives, le Département a fixé des règles conditionnant l’attribution des subventions en matière d’eau potable. Depuis 2007, les communes qui souhaitent bénéficier des subventions doivent réaliser des économies d’eau en optimisant leur réseau de distribution d’eau potable, et diminuer leur usage des produits phytosanitaires . Depuis 2012, ces éco-conditions concernent aussi les collectivités faisant des demandes de subvention dans le domaine de l'assainissement.

Retour au menu

Un travail en collaboration avec AQUI’Brie

L’association AQUI’Brie a pour objectif la préservation de la nappe du Champigny. Elle accompagne les communes dans la réduction de l’utilisation des produits phytosanitaires depuis 2003. En signant la Charte du Champigny , les communes s’assurent la gratuité de l’accompagnement par l’association.

En 2007, pour étendre et renforcer l’action mise en place par l’association AQUI’Brie sur le territoire de la nappe du Champigny, le Département a développé une action comparable pour les autres communes du département. A présent, l’ensemble de la Seine-et-Marne est ainsi couvert par les actions de sensibilisation à la réduction d’usage des produits phytosanitaires, grâce à la collaboration entre le Service de l'Eau Potable et des Actions Préventives du Conseil général et AQUI’Brie.

Retour au menu

L’accompagnement des communes

Les étapes de la démarche

Démonstration d'utilisation d'une brosseuse désherbeuse

L'accompagnement des collectivités se déroule en plusieurs étapes :

  • réunion d'information présentant les risques de pollution de l’eau et le dispositif d’aides proposé par le Plan départemental de l’eau,
  • mise en œuvre d’un diagnostic sur les pratiques d’entretien de la commune,
  • session d'animation auprès des élus (maires, adjoints, conseillers municipaux) et du personnel en charge de l'entretien des espaces publics,
  • mise en place d’un protocole d’entretien, de bon usage et de réduction des produits phytosanitaires,
  • suivi  des pratiques et recadrage des actions.

En complément, des fiches techniques permettent aux agents techniques, aux responsables de services et aux élus en charge de la question de trouver des renseignements utiles pour une gestion des espaces communaux plus respectueuse de la qualité de l'eau.

Retour au menu

Des résultats encourageants

En 2015 , sur l’ensemble du département :

  • 496 communes étaient engagées dans la démarche (96 % des communes seine-et-marnaises),
  • 477 communes avaient bénéficié d’un diagnostic de leurs pratiques de désherbage (92 % des communes seine-et-marnaises),
  • 430 communes avaient été sensibilisées au bon usage et à la réduction d’usage des produits (83 % des communes seine-et-marnaises),
  • 436 communes dont les pratiques ont été suivies en 2014 (85 % des communes seine-et-marnaises)

131 communes ont même relevé le défi du "zéro phyto" ! Soit 25 % des communes seine-et-marnaises. Ces communes entretiennent leurs espaces à l'aide de techniques alternatives (désherbage thermique, brossage...) et modifient l'aménagement de certains sites. Celles qui maintiennent cette démarche depuis plus de deux ans sont éligibles au trophée ZERO PHYT'Eau (voir ci-dessous).

Grâce à la volonté et la motivation des élus et des agents des services techniques, les volumes de produits phytosanitaires employés par les collectivités engagées ont été réduits en moyenne de 75 %. Cela représente une économie de 4231 kg de matières actives en 2015 sur l'ensemble du département, soit plus de 20 tonnes de pesticides rejetées en moins par les collectivités dans le milieu naturel depuis la signature du premier PDE. Par ailleurs, les communes améliorent leur pratiques : meilleur stockage des produits, meilleure protection des agents qui effectuent les traitements, réduction ou arrêt du désherbage sur certaines zones à fort risque de pollution...

Retour au menu

Le Trophée ZÉRO PHYT’Eau

Un trophée pour les communes n'utilisant plus de produits phytosanitaires

Le Département a créé le trophée « ZÉRO PHYT’Eau » en 2013 dans le cadre des actions préventives du Plan Départemental de l’Eau 2012-2016. Ce trophée est décerné aux communes ayant totalement arrêté l'utilisation des produits phytosanitaires (herbicides, insecticides et fongicides) depuis au moins deux ans pour l’entretien de leurs espaces publics. Ces communes doivent par ailleurs s’engager à maintenir dans le temps le zéro phytosanitaire. Cette distinction qui valorise les efforts entrepris par les élus et les services techniques pour lutter contre les pollutions de la ressource en eau vise également à informer les habitants, les jardiniers amateurs et les acteurs locaux sur cette démarche nécessaire de suppression d’usage des pesticides.

En 2016, 14 communes ont été lauréates du trophée, ce qui porte à 55 le nombre de communes récompensées.

Retour au menu

La communication auprès du grand public

Expliquer l’action et impliquer les habitants

Il est important que les communes expliquent leurs changements de pratiques aux habitants. En effet, cette nouvelle gestion entraînera des conséquences visibles sur le cadre de vie : enherbement de certaines zones auparavant désherbées, prairies fleuries à la place des pelouses…Il convient aussi d’inciter les habitants à être plus tolérants envers la végétation spontanée : la présence d’herbes sur la commune n’est pas synonyme d’un entretien négligé, mais d’ une gestion différente, plus respectueuse de l’environnement (et de la santé publique). Par ailleurs, c’est aussi l’occasion d’inciter les particuliers à suivre l’exemple de la commune, et à, eux aussi, limiter l’utilisation de pesticides dans leur jardin.

Retour au menu

Les supports proposés aux communes

aperçu du premier panneau de l'expo ZERO PHYT'Eau

Afin de soutenir les communes engagées dans la démarche dans leur effort de communication, le Conseil général peut leur fournir différents supports : trames d’ articles à personnaliser et à insérer au bulletin municipal ou à utiliser pour de petits prospectus explicatifs, mais aussi une plaquette qui pourra être distribuée en mairie, et une exposition sur le thème des pesticides nommée exposition Ecol'EAU qui pourra être prêtée aux communes. De même, l’association AQUI’Brie et Seine-et-Marne Environnement fournisse également des expositions et différents supports de communication.

Les communes lauréates du Trophée ZÉRO PHYT'Eau reçoivent un pack de communication comprenant le logo du trophée, des panneaux à mettre sur site, et divers autres documents.

Retour au menu

Télécharger

Rapport de l'observatoire



  • Plaquette (381 Ko) présentant l'accompagnement du Département vers le "zéro phyto" dans les collectivités
Première page de la plaquette, intitulée ers le "Zéro Phyto" pour les collectivités


Les fiches techniques sur les actions préventives


Le guide du désherbage et les affiches


Actualités


Quatorze nouvelles communes ont été récompensées par le Département pour la gestion sans pesticides de leurs espaces publics.

Le 13 avril 2016, une démonstration de techniques alternatives au désherbage chimique a eu lieu à la commune de Samois-sur-Seine, avec l’appui du Département. Une cinquantaine de personnes, élus et agents de communes du sud de la Seine-et-Marne, ont pu assister à cette rencontre.

50 personnes, Maires, Adjoints au Maire et agents de collectivités de 28 communes étaient réunis le 6 avril dernier à Chailly-en-Brie pour une démonstration de matériel alternatif au désherbage chimique.

Du 20 au 30 mars a lieu la semaine pour les alternatives aux pesticides. A cette occasion, voici quelques conseils utiles pour tous les jardiniers ! Nous vous rappelons également la démarche d’accompagnement des collectivités vers le zéro pesticide mise en place en Seine-et-Marne.


     Depuis 2012, Seine-et-Marne Tourisme s'entoure de partenaires (le Département, AQUI'Brie, Seine-et-Marne Environnement...) pour prendre en compte les critères environnementaux dans la notation du jury départemental, et pour mieux conseiller les communes.