Imprimer (nouvelle fenêtre)

Assainissement

L'assainissement non collectif

L'assainissement non collectif désigne tout système effectuant la collecte, le prétraitement, l'épuration, l'infiltration ou le rejet des eaux usées des maisons ou immeubles non raccordés au réseau public d'assainissement. Il concerne les maisons dispersées en zones rurales, trop éloignées du réseau communal pour y être raccordées. La mise en place d'un assainissement non collectif doit respecter un certain nombre de règles. Comment fonctionne l'assainissement non collectif ? Réponse en 3 étapes.

L'assainissement non collectif

Etape 1 : La collecte des eaux usées

Les eaux des WC (eaux vannes), de cuisine, de salles de bain et des machines à laver sont collectées et dirigées vers le dispositif de prétraitement. Les eaux pluviales sont évacuées séparément.

Retour au menu

Etape 2 : Le prétraitement

Les eaux usées sont ensuite dirigées vers une fosse appelée fosse "toutes eaux" qui assure un prétraitement. Les matières solides et les graisses se déposent dans la fosse. Les boues s'accumulent et doivent donc être évacuées régulièrement grâce à une vidange partielle de la fosse.

Retour au menu

Etape 3 : Le traitement et l'évacuation

Les eaux usées sont traitées et évacuées par infiltration dans le sol ou dans un matériau rapporté comme le sable. En effet, les bactéries naturellement présentes dans le sol dégradent la pollution contenue dans l'eau, pendant son cheminement à travers le sol.

Retour au menu

Rappels

- Schéma d'assainissement :

Les communes ont l'obligation de disposer d'un schéma de zonage d'assainissement qui distingue à la parcelle près, les zones devant relever de l'assainissement collectif de celles devant relever de l'assainissement non collectif.

Retrouvez les principaux textes règlementaires relatifs à l'assainissement non collectif