Imprimer (nouvelle fenêtre)

Assainissement

L'assainissement collectif

Après usage, l'eau doit être collectée puis nettoyée. Appelé "assainissement" ou "dépollution", ce service de traitement est essentiel pour préserver la santé publique, l'environnement mais aussi la production d'eau potable à partir des rivières. L'assainissement fait partie des compétences de chaque commune. Cette compétence peut être déléguée à une intercommunalité. La commune ou l'intercommunalité peut décider sur son territoire, de créer ou non un réseau d'assainissement collectif. Comment fonctionne l'assainissement collectif ? Réponse en 10 étapes

La collecte des eaux usées

Etape 1 : Les canalisations

Les eaux usées sont évacuées grâce à un système de canalisations : le réseau d' assainissement . Celui-ci permet d'acheminer les eaux usées vers une station d'épuration qui réalise leur dépollution.

Retour au menu

Etape 2 : Le réseau de collecte

On distingue 2 réseaux de collecte :

- le réseau unitaire (plus ancien) qui reçoit indistinctement les eaux usées domestiques et les eaux pluviales ;

- le réseau séparatif (plus fréquent) qui possède des canalisations distinctes, l'une collectant les eaux usées domestiques, l'autre les eaux pluviales.

NB : Quand la nature du sol permet une évacuation des eaux pluviales par infiltration ou écoulement en surface, le réseau séparatif peut ne comprendre qu'une seule canalisation ne collectant que les eaux usées.

L'un des avantages du réseau séparatif est de ne pas surcharger le système lors de pluies importantes.

Retour au menu

Etape 3 : Le pompage

A l'aide de pompes, les eaux sont relevées vers la station d'épuration.

Retour au menu

Le nettoyage des eaux usées

Etape 4 : Le dégrillage

Le dégrillage de l'eau s'effectue en 2 étapes :

- l'eau passe dans le dégrilleur grossier qui permet de retenir les déchets les plus gros ;

- elle traverse ensuite le dégrilleur fin qui permet d'arrêter les particules les plus fines.

Retour au menu

Etape 5 : Le dessablage et le déshuilage

Pendant le dessablage, les sables et graviers se déposent au fond du bassin pour être ensuite évacués. Par la suite, le dégraissage (ou déshuilage) permet aux graisses de rémonter grâce à une injection d'air. Celles-ci peuvent ainsi être collectées à la surface.

Retour au menu

Etape 6 : Le traitement biologique

Le traitement biologique en bassin d'aération : l'eau transite dans un bassin où l'on cultive des bactéries . Sous l'effet d'un brassage mécanique ou d'un apport direct d'air assurant l'apport d'oxygène, les bactéries se développent rapidement et digèrent les impuretés biodégradables. Ces dernières sont ainsi agglomérées sous forme de boues dites "boues biologiques".

Retour au menu

Etape 7 : La clarification

La boue tombe au fond du bassin et l'eau nettoyée peut ainsi être évacuée.

Retour au menu

Etape 8 : Le traitement des boues

Pour réduire leur volume et faciliter leur transport, les boues récupérées sont épaissies et déshydratées. Elles peuvent être utilisées comme engrais en agriculture.

Retour au menu

Etape 9 : Le traitement des sables

Les sables issus du traitement des eaux, du curage des réseaux et des balayages des voiries sont lavés et réutilisés sur des chantiers.

Retour au menu

Le rejet de l'eau épurée en milieu naturel

Etape 10 : L'eau épurée rejetée en milieu naturel

Une fois nettoyée, l'eau est rejetée dans le milieu naturel qui prend alors la relève en effectuant les dernières dépollutions.

Attention, l'eau est nettoyée mais non potable. Elle contient encore des microbes et un reliquat de la pollution initiale.

Retour au menu

Télécharger

Rapports de l'observatoire


Chiffres clés

Le réseau d'assainissement en France


- 370 000 km de canalisations d'eaux usées,

- 19 694 usines de dépollution,

- 44 % utilise le procédé "boues activées"

- 7 milliards de m3 d'eaux usées collectées.

source : SOeS/SSP,
Enquête Eau 2010.

Le Patrimoine de l'assainissement français


- 30 Md€ de stations d'épuration

- 90 Md€ de réseaux d'assainissement

-
15 Md€ de branchements particuliers

- 30 Md€ d'assainissements non collectif

source: plan d'action Ministère 2012-2018

Le savez-vous ?

En Seine-et-Marne, 394 communes gèrent majoritairement leur assainissement en collectif (elles sont équipées d'un réseau d'assainissement).

A l'inverse, les 117 autres communes sont uniquement en assainissement non collectif.